Optimiser sa stratégie de distribution et de promotion grâce au géomarketing

geomarketing_menschen

Le géomarketing permet aux entreprises de savoir de manière objective dans quelles zones se trouvent leur clients cibles et ainsi de s’y adapter.

Pouvoir analyser un public dans une zone donnée, le quantifier et le segmenter permet d’optimiser les campagnes de marketing et de réduire les risques d’investissements coûteux en ne ciblant que les profils clés d’un produit ou service.

Qui plus est, connaître les lieux dans lesquels habitent ou transitent le public cible d’un produit permet au géomarketing de:

  • connaître le nombre de personnes qui remplissent certains critères (âge, sexe, richesse etc.)
  • les commerces, concurrents et points d’intérêts qui attirent les clients dans la zone,
  • les habitudes de consommation et indices commerciaux qu’il y a dans la zone et ainsi de s’y adapter.

Une nouvelle façon de segmenter les consommateurs de la zone :  non plus par canal mais selon les critères d’une zones d’influence autours d’un point de vente

Imaginons que nous puissions aller au delà de la segmentation classique. Par exemple pour un produit alimentaire distribué en supermarché, la segmentation classique consiste à le distribuer selon les différents canaux : hypermarchés, supermarchés, magasins de proximité etc. L’apport que permet alors le géomarketing c’est la connaissance d’un lieu et son aire d’influence, il est alors  possible d’optimiser la distribution et la promotion d’un point de vente selon les caractéristiques de la zone.

Par exemple, au lieu de réaliser la même promotion et d’utiliser les mêmes médias pour mettre en avant cette promotion dans tous les supermarchés entre 400 et 999m2 le géomarketing ouvre la voie à la segmentation de ces établissements non plus en fonction de leur taille mais grâce aux caractéristiques de leurs zones d’influence ou environnement. Dans les supermarchés qui se trouvent dans une zone dont la richesse est basse, le taux de chômage élevé et les dépenses en technologies faibles, peuvent se mettre en place des promotions différentes comparé à un même supermarché qui se trouvent lui dans une zone de richesse élevée, taux de chômage faible et dont les dépenses en technologies sont élevées.

D’où un gain de temps, d’énergie et d’argent pour des résultats plus probants sur les consommateurs cibles !

landing-franchise-02

Image extraite de l’application Geoblink qui permet de définir des zones d’influence et d’en étudier ensuite les caractéristiques démographique, socio-économiques, commerciale, du trafic etc.

Comprendre d’où viennent les consommateurs de votre point de vente

Une fois que l’on a étudié une zone et que l’on connaît ses caractéristiques, on peut, comme vu précédemment, adapté directement le point de vente à son environnement. Mais au delà de ces actions sur place, il est aussi possible d’aller plus en amont encore dans le processus de ciblage des clients.

En effet, le géomarketing donne aussi la possibilité de savoir d’où les consommateurs proviennent et ainsi de pouvoir les atteindre grâce à des campagnes ciblées. Si je sais par exemple, que mon hypermarché est visité non seulement par les consommateurs qui vivent à côté, mais aussi par des habitants d’un quartier proche (qui y viennent parce qu’il n’y a que des supermarchés de proximité dans leur quartier), ainsi que d’un autre quartier (une voie rapide mène directement à ce supermarché), il est alors possible d’adapter des campagnes marketing pour ces trois publics cibles  en fonction de leurs caractéristiques.

sample_excl_area_2

Image extraite de l’application Geoblink montrant d’où viennent les consommateurs d’un point de vente

Ce qui permet alors de …

Maximiser les efforts dans les zones stratégiques et augmenter le retour sur investissement des campagnes marketing

En fin de compte, pourquoi en rester à appliquer les mêmes critères de segmentation selon les différents canaux de distribution quand on connaît le profil de ses consommateurs et où ceux ci se trouvent ? Face à un produit nouveau, il est alors possible de focaliser les efforts sur les profils les plus aptes à être des early adopters et influencers par exemple. Ceci est une démarche qui est testée par exemple dans les grandes chaînes de magasins de mode. Souvent, celles ci proposent leurs nouvelles collections d’abord dans les points de vente qui se situent dans les quartiers qui sont fréquentés par les bloggers et influenceurs pour tester les produits et ainsi calibrer par la suite l’intérêt qu’ils pourront avoir dans le reste des boutiques.

Ceci peut être utile pour un produit dont la sortie est prévue à l’étranger afin de le tester en amont sur des consommateurs similaires renforçant ainsi les promotions dans les zones dans lesquelles, par exemple, on référence un nombre important d’étranger du pays ciblé.

Ainsi, le retour sur investissement des campagnes marketing est beaucoup plus probant quand on cible le bon public, au bon endroit et qu’on lui adresse un message personnalisé ! Il est alors possible d’aller encore plus loin grâce à l’utilisation de Business Intelligence en croisant les données internes d’un point de vente avec les caractéristiques des alentours permettant ainsi véritablement de mesurer l’impact des campagnes marketing qui ont été mises en place et par la suite d’allouer un budget plus important au zones en fonction de l’importance des consommateurs cibles.

Ceci sont quelques exemples de comment optimiser une stratégie marketing dans un marché B2C. Si vous êtes intéressés pour savoir comment des applications de Business Intelligence et Géomarketing comme Geoblink peuvent aider votre entreprise, n’hésitez pas à nous contacter et à demander une démonstration personnalisée de notre solution. Vous pouvez le faire en suivant ce lien.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *